l'agenda des sorties

Sortir à ST ETIENNE dans la Loire (42)

Sorties par région

Cliquez sur une région pour trouver des idées sorties

Sortir à ST ETIENNE
dans la Loire

UNE OPERETTE À RAVENSBRÜCK, D’APRÈS LE VERFÜGBAR AUX ENFERS DE GERMAINE TILLION (EDITIONS LA MARTINIÈRE)

Pas de visuel
  • Sorties Théâtre moderne
  • Date : du vendredi 15 novembre 2019 au lundi 18 novembre 2019
  • Adresse: 61 rue de la Richelandière, Théâtre Le Verso,
  • Organisateur: Cie Nosferatu
  • Ref annonce gratuite Théâtre moderne: 188300

Vendredi 15 novembre - 20h00
Dimanche 17 novembre – 16h30
Lundi 18 novembre – 19h30

Résister en écrivant, chanter à la barbe des geôliers nazis pour défendre sa dignité, c’est le moyen qu’a trouvé Germaine Tillion pour survivre au camp de Ravensbrück en 1944.

Ce texte a été écrit du fond d’une caisse d’emballage où elle et ses camarades avaient réussi à trouver refuge. Il met en scène, à la façon d'un music-hall, les déportées de Ravensbrück. Convoquant le souvenir des rengaines populaires, du bon vin qui réchauffe, des joyeuses tablées d'antan, elles luttent contre leur condition inhumaine avec la plus redoutable des armes : la joie de vivre.

La mosaïque musicale de cette revue unique en son genre reflète la mémoire sonore du groupe des déportées et s’étend des chants scouts aux chansons populaires à succès, de la publicité radiophonique au répertoire classique de l’opérette et de l’opéra. Quant aux textes inventés pour l’occasion, ils avaient pour but étonnant d’aider les prisonnières à résister au désespoir quotidien par le rire en représentant leur propre situation sous l’angle de la dérision… une attitude exceptionnelle dans l’histoire des camps de concentration nazis.

Mise en scène Claudine Van Beneden
Avec Solène Angenoli, Angeline Bouille, Isabelle Desmeros, Barbara Galtier, Claudine Van Beneden et Raphaël Fernandez
Arrangements musicaux Grégoire Béranger et Jean Adam
Musicien Grégoire Béranger
Scénographie Blandine Vieillot
Costumes Marie Ampe
Création lumière Hervé Bontemps
Chorégraphie Jérémy Pappalardo